On parle de nous


Le texte est loin de convaincre les plus ardents défenseurs de l’écologie. Le collectif SPLF45 (Pour un site préservé entre Loiret et Forêt) s’était donné rendez-vous devant la mairie d’Orléans, pour interpeller les élus avant l’ouverture de l’assemblée. Certains d’entre eux ont évoqué ce rassemblement au cours des débats de la soirée.

C’est le cas de Jean-Philippe Grand (EELV) qui a voté contre le SCoT en l’état, en demandant un report du document, pour tendre vers le « zéro artificialisation nette ».