Un Eco musée de la marine de Loire

Nous créerons en lien avec les associations de mariniers de Loire un lieu de construction et d’entretien de bateaux de la marine de Loire qui soit un véritable lieu de vie touristique.
Cet atelier sera un lieu pédagogique qui accueillera les élèves et les visiteurs pour expliquer, raconter, montrer ce qu’était la marine de Loire à Orléans.
Il permettra également de construire des bateaux pour le Festival de Loire et ainsi éviter les déplacements en camion et l’impact négatif sur notre environnement.
Véritable lieu à visiter, il participera à l’attractivité touristique de notre ville.

Instaurer le Minimum Social Garanti

Le minimum social garanti permet à chacun d’atteindre le seuil de pauvreté qui est de 855 euros à ce jour. Damien Carême l’a mis en place à Grande Synthe en mars et cette allocation financière temporaire complétera les aides existantes.

Il s’agit d’une aide sociale complémentaire qui en assurant un minimum social aux bénéficiaires, va leur permettre de sortir la tête de l’eau et de se rendre disponible pour une insertion sociale et professionnelle.

Créer des Centres Municipaux de Santé

Nous ne pouvons plus tolérer que des milliers d’orléanais n’aient pas de médecin référent.

Sur le modèle du Centre Municipal de Santé de Châlette sur Loing, nous créerons en partenariat avec l’ARS des Centres Municipaux de Santé dans plusieurs quartiers d’Orléans pour palier au manque de professionnels de santé présents dans notre ville.

Une maison dans l’arbre

L’ensemble du projet est conçu comme une sorte de forêt habitée, une maison dans l’arbre comme en rêvent tous les enfants © Beppe GIARDINO

L’immeuble a surgi dans un quartier caractérisé par le manque d’homogénéité des façades © Beppe GIARDINO

-®bg 25Verde 078

L’immeuble accueille 63 appartements tous plus différents les uns des autres et dotés de terrasses aux formes irrégulières © Beppe GIARDINO

-®bg 25Verde 166

L’ambition était de créer une transition douce entre l’intérieur de l’édifice et la rudesse du paysage urbain © Beppe GIARDINO

-®bg 25Verde 152

Il est spécial car il est vivant : il croit, respire, change avec le temps © Beppe GIARDINO

Les tuiles de mélèze créent une surface « douce et vibrante » © Beppe GIARDINO

Ce qui frappe quand on regarde cet immeuble turinois, c’est l’harmonie des couleurs et des volumes, la folie de la composition. Il est venu à point nommé, dans une ancienne zone industrielle délaissée, où est née la 1ère usine FIAT.

Le 25 vert a été pensé comme une forêt, et là où les arbres laissaient un peu d’espace, on y a mis des habitations. « C’est la maison qui s’est adaptée au vert, une maison au milieu des arbres, celle dont nous avons tous rêvés quand nous étions enfants », déclare l’architecte Luciano PIA.

Peut-être a-t-il aussi été inspiré par les façades irrégulières de l’architecte autrichien Hundertwasser(1928-2000) ? Qu’il ait été inspiré, on en est sûr !

C’est un organisme vivant qui évolue avec le temps. Son squelette est de fer et sa peau d’écailles de mélèze, couleur de feu.  Des arbres en métal embrassent la façade jusqu’au toit et s’entremêlent à la végétation. Les matériaux laissés à l’état naturel vieilliront comme vieillit l’homme, pour finir en osmose parfaite.

Son cœur bat, silencieux, chaque heure du jour (les 200 arbres produisent près de 150 000 litres d’oxygène) et de la nuit (ils rejettent 20 000 litres de dioxyde de carbone). Les particules fines émises par les voitures y sont absorbées, le bruit chassé et les variations de température modérées, été comme hiver. Un arbre magique.

La réduction de la facture énergétique du bâtiment était primordiale, diversifier le type de végétation l’était aussi : pots de fleurs sur les terrasses, cours-jardin, murs et toit végétalisés alternent. Au rez-de-chaussée, on traverse une cours sur pilotis qui cache une mare. Sur le toit, le mètre de terre est prévu pour pratiquer l’agriculture urbaine.

Et comme dit le sympathique Luciano PIA « On peut rêver une maison, mais on peut aussi habiter un rêve »…

Quelques chiffres
Surface au sol  3 570 m² – Surface habitable  7 500 m² – Surface des terrasses  4 000 m² – Surface du jardin au rez-de-chaussée 1 500 m² – Surface de toit végétalisé 1 200 m² – Surface des pots de fleurs aux différents étages 1 200 m² – Terre aux différents étages 3 000 m3 – Tuiles de bois 1 080 000, sur 12 000 m² – 140 pots de fleurs de 2-3-4 mètres de diamètre – 150 arbres de hautes tiges de 2 à 8 mètres de hauteur (ils pourront atteindre 18 mètres) – 40 arbres dans le jardin du rez-de-chaussée – 80 arbres de métal Cor-Ten – 700 000 kilos de métal

Si l’alliance du fer, du bois et de la nature vous intéresse, courez voir les jardins flottants.
Si vous aimez les immeubles végétalisés, lisez l’article sur la forêt verticale de Milan.

Si votre truc, c’est les murs végétalisés, c’est par ici, mais si c’est les mares, c’est par là.

Informations pratiques
Date d’ouverture : janvier 2012
Via Gabriele Chiabrera 25
10126 Torino
Turin est à seulement 6 heures de train de Paris.

Lili

Blogs.paris.fr