Privatisation publicitaire dérangeante de l’espace public orléanais

Par un tweet du 17 juillet, la société Clear Channel se vante de la mise en place à Orléans et sur sa métropole d’un support de publicité digitale dénommée DOOH (Digital Out Of Home). Ce DOOH a le pouvoir d’intriguer, d’intéresser et d’engager les consommateurs vers la marque à l’origine de la campagne. Et afin d’engager plus fortement les clients potentiels, les marques intègrent l’aspect social média à leurs publicités digitales externes.

Mais au delà d’un vrai questionnement sur la place de la publicité dans nos environnements de vie, sur l’aspect énergivore de ce média et une vraie réflexion que des villes écologistes comme Grenoble ont entamée depuis un mandat sur la publicité, c’est cet aspect « engageant » qui nous questionne.

Nous savons que des panneaux de ce type ne sont pas que des émetteurs de message, mais également des collecteurs de données sur les passants : circuit du regard, attention particulière, intérêt particulier, etc.

Une telle privatisation de l’espace public, sans communication ni consultation des citoyen.ne.s orléanais.e.s pose de réelles questions sur la gestion métropolitaine.

Nous demandons donc à la Métropole une transparence complète sur ce dossier :

  • Combien cela rapporte-t-il à la Métropole ?
  • Quelles sont les modalités du contrat ?
  • Quelles types de données sont collectées ?
  • Pourquoi ne pas avoir communiqué auprès des citoyen.ne.s métropolitain.e.s cette initiatives ?

Jean-Sébastien Herpin pour le collectif DDOrléans.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.