Des cantines responsables et saines

En janvier 2015, Brigitte Alain, députée écologiste, déposait un projet de loi visant à améliorer la représentativité du bio dans les cantines. Cependant,
Alors qu’il avait été adopté à l’unanimité par l’Assemblée nationale, le groupe Les Républicains, dont M. Serge Grouard, orléanais bien connu, firent tomber cette loi par un recours au Conseil Constitutionnel.

En savoir plus :
Le Conseil Constitutionnel censure le bio dans les cantines

Source : BioAddict.fr

Actuellement, enfin (!), une loi est en application. Reprenant les propositions de Brigitte Alain, mais également, et surtout, issue des Etats généraux de l’alimentation qui a mis autour de la table producteurs, distributeurs, consommateurs, ONG et élus locaux, ce texte obligera la restauration collective devra ainsi s’approvisionner avec « au moins  50% de produits biologiques, locaux ou sous signe de qualité à compter du 1er janvier 2022 ». 

Encore une résistance de la droite :
le Sénat retire l’objectif de 20% de produits bio dans les cantines
Lors de l’examen du texte agriculture et alimentation en commission des Affaires économiques, les sénateurs ont retiré l’objectif de 20% de produits issus de l’agriculture biologique dans les repas de la restauration collective publique.


source : Public Sénat

Mais pourquoi attendre 2022 ? Heureusement que des exemples nombreux, du village rural à l’arrondissement parisien, sont là pour encourager toute commune volontaire.

Bègles

À Bègles, pas de prestataire. Plantons le décor : à Bègles, ville de 30.000 habitants près de Bordeaux, il y a une cuisine pour toutes les écoles de la ville, qui prépare les plats chaque matin pour 2.500 élèves et les livre, encore chauds, dans les écoles. Il n’y a pas de prestataire et quand on entre dans cette cuisine, on trouve des cagettes en bois avec de la mâche, encore pleine de terre, avec cinq personnes occupées à la nettoyer. Bref, des légumes frais, vraiment cuisinés.

Lire la suite sur Europe 1 : restauration scolaire : une cantine de qualité et durable, c’est possible

Bègles sous l’impulsion de son ancien Maire, Noël Mamère, s’est mise très tôt au bio. Ceci est pérennisé par l’actuelle équipe municipale, emmenée par Clément Rossignol-Puech (EELV).

Grande-Synthe

La dynamique des cvantines bio à Grande Synthe dans le Dunkerquois, rejaillit sur l’économie locale.

La Ville de Grande-Synthe, avec l’appui de ses partenaires, lance son 2ème appel à candidatures dans le cadre du projet de « fermes urbaines multi-services ». Cette démarche vise à aider à l’installation de deux porteurs de projet en maraîchage biologique sur une superficie totale d’environ 5 hectares de terres cultivables.

Le 2e arrondissement de Paris

Dans les écoles et collèges du 2e arrondissement, 1.600 repas sont servis chaque jour, 260.000 par an. Mais ce qui distingue ces repas de ceux servis dans les autres cantines parisiennes, pourtant déjà très mobilisés sur le sujet, c’est qu’ils sont bio à 86%. Dans cet arrondissement, la volonté politique a poussé les exigences encore plus loin que le recours à l’agriculture biologique: les produits utilisés sont sans OGM, ni huile de palme. Nous avons rencontré Eric Van Meenen, directeur de la Caisse des écoles du 2e et Sonia Aublin, diététicienne rattachée au 2e.

Lire la suite sur le site de la ville de Paris : Presque tout est bio dans les cantines du 2e !

Mais le 2e arrondissement ne s’arrête pas là !

Ainsi Jacques Boutault, maire de cet arrondissement, explique dans ce document :

Appuyé à sa politique de réduction des déchets alimentaires dans ses cantines scolaires, une initiative pilote menée par la Mairie du 2e arrondissement de Paris permet de mettre en œuvre le recyclage.

Objectif: montrer que gaspiller n’est pas une fatalité, faire des déchets une richesse et démontrer les vertus de l’économie circulaire.

Comme quoi, une volonté écolo, c’est partout dans une cantine !


Cantines bio : ça marche et c’est moins cher

Reporterre

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.